L'ue ouvre une enquête sur les prix abusifs des médicaments d'aspen - 16/05

Formation et débuts du chercheur

Courant 1985, le futur investisseur reçoit son doctorat d’État en médecine de l’UPMC (université Pierre-et-Marie-Curie) avec les félicitations du jury. L'étudiant est ensuite reçu à Stanford en 1986. Philippe Pouletty (Philippe Pouletty - Bfmtv.com) a eu les moyens de rehausser nettement ses compétences en matière d'immunologie à l’hôpital Saint-Louis. Il a par ailleurs bénéficié d'une subvention de l’INSERM pour ses recherches en la matière durant son internat. Sitôt son baccalauréat série C en poche, l'étudiant intègre la faculté de médecine de l’université Pierre-et-Marie-Curie. Le futur homme d'affaires a eu son diplôme en 1981. Au cours de son internat à Paris, Philippe Pouletty a travaillé auprès de plusieurs centres médicaux installés dans la région. Il est un spécialiste en immunologie et en hématologie.

Premières actions dans la fondation de sociétés

En 1995, Philippe Pouletty a encouragé la formation de DrugAbuse Sciences Inc. durant son séjour avantageux au cœur de la Silicon Valley. L'entreprise s'efforce de mettre au point de nouvelles substances donnant les moyens de combattre l'addiction aux narcotiques ainsi qu'à l'alcool. La compagnie SangSat a entre autres développé et commercialisé la Thyloglobuline, un médicament antirejet réellement efficient. Cette formule atypique est ensuite rachetée par Genzyme dans les années 1990. SangSat se trouve par ailleurs être un acteur notable dans le domaine de la greffe d’organes. Pour pouvoir effectuer des observations liées à l’effet combiné de substances sur les hématies et l’albumine, le businessman injecte des fonds dans la compagnie experte en biotechnologie RedCell Inc. (dorénavant nommée Conjuchem Inc.) au moment de l’introduction en bourse de SangSat. Spécialiste de la biotechnologie, Clonatec représente l'avant-garde du secteur dans l'Hexagone. La compagnie a été constituée par Philippe Pouletty au commencement de sa carrière de chercheur.

Le Dr Philippe Pouletty se présente comme un expert en immunologie et bénéficie d’une solide notoriété au sein de l’université de Stanford. En plus de ses actions au sein de cet établissement, le médecin détient environ 30 brevets à titre individuel au niveau international. Le médecin a commencé son parcours dans l'univers de la recherche à Stanford au département Medical Microbiology. Se concentrant sur la biologie moléculaire, le médecin a entre autres proposé une procédure innovante d’amplification de gènes. Dès ses débuts dans le monde des affaires, Philippe Pouletty a créé une myriade d'établissements de biotechnologie élaborant des dispositifs médicaux ainsi que des traitements inédits sur le continent européen et américain. En vue de faciliter le financement de la recherche et de stimuler la rupture technologique, le futur administrateur de Truffle Capital a apporté depuis 1999 différentes réformes comprenant la refonte du système fiscal et la mise en place du statut de JEI.

Altimmune se joint au portefeuille dirigé par Philippe Pouletty courant 2007 et fusionne ensuite avec Pharmathène US. Noté au New York Stock Exchange (NYSE), l'établissement s'avère expert dans la mise au point d’immunoadjuvants dédiés aux vaccins ainsi qu'aux substances traitant les infections. Le fonds de capital-risque Truffle Capital participe aux recherches sur les carcinomes mammaires et les tumeurs thyroïdiennes dès 2005 via la société Théraclion. Elle conçoit et met en vente de nouvelles thérapies par ultrason. En vue de transformer réellement la situation des patients atteints d’incontinence urinaire d'effort sévère, le chercheur ainsi que les spécialistes de Truffle Capital financent les diverses techniques efficientes proposées par l’enseigne Myopowers. En 2015, la compagnie Pilosciences a été fermée à l’instar du laboratoire Cytomics, un spécialiste des médicaments antifongiques. Philippe Pouletty s’est notamment concentré sur le domaine de la dermocosmétique à travers cet établissement établi courant 2011.

La société Carmat se retrouve entrée en bourse à partir de 2010 grâce aux aptitudes de businessman du Dr Philippe Pouletty. Le chercheur s’est aussi distingué grâce aux actions de cette enseigne en matière de cœurs artificiels. Le portefeuille de Truffle Capital inclut notamment la startup Symetis mise en place courant 2004. L'entreprise produit et distribue des valves aortiques transcatheter. Elle doit entrer en bourse courant 2017. Via les entreprises Deinobiotics et Biokinesis, Truffle Capital participe à l'élaboration d'un nouveau genre d'antibiotiques et de contre le cancer. Mesurant les défis dans ce secteur, le médecin subventionne ces centres de recherches prometteurs. Édifiée en 2014, l'entreprise Diaccurate s’attelle à mettre au point un nouveau genre de remèdes pour traiter la population atteinte du SIDA. Cette entreprise spécialisée en biotechnologie s'avère issue d'une collaboration entre l’Institut Pasteur et la société d’investissement tenue par Philippe Pouletty.